Rechercher dans ce blog

Nombre total de pages vues

dimanche 13 septembre 2009

Carcaneck, by Tony LOPES

Une lame fixe
compacte à vocation
utilitaire...
Ligne de trempe...

Prise en main...


Tony à l'atelier...
Tony LOPES est un jeune coutelier forgeron qui se singularise par la richesse et la qualité de sa production, trés orientée " survival-outdoor-bushcraft", mais pas seulement...

En adéquation avec David Manise et plusieurs membres spécialistes et amateurs de survie qui parcourent son éminent forum, Tony Lopes développa un couteau dénommé "Carcajou". Ce couteau polyvalent, robuste, pratique et répondant à diverses nécessités de terrains, devint le couteau emblématique du forum.

La genèse du Carcajou remonte à quelques temps, et devait prendre une telle ampleur que Tony parvenait difficilement à satisfaire une demande toujours plus croissante.

Cependant, nombre d' amateurs avertis souhaitèrent en prime un modèle plus compact, similaire au Carcajou mais décliné dans une version réduite, destinée à un port de cou, avec un encombrement moindre.

De cette demande spécifique est né le Carcaneck.

Esthétiquement très réussi cette lame fixe répond bien au cahier des charges du Carcajou, dans une version réduite mais néanmoins toute aussi efficiente.

Le Carcaneck possède d'excellentes qualités de coupe. Sa taille lui autorise une prise en main souple et ergonomique facilitant les travaux de découpe nécessitant précision et rapidité. Ainsi, cette déclinaison en "neck" du Carcajou me parait idéale pour un usage quotidien, pratique et discret.

A noter que pour les inconditionnels des lames de type "bowie", Tony a conçu une troisième version du Carcajou: le Carcabowie...


Après commande passée auprès du jeune et prodige designer, je recevais quelques jours plus tard cette petite merveille de neck... Je souhaitais pour cette création, que Tony utilise des plaquettes en bois robuste et pas trop clair. Ce dernier orienta mon choix vers de l'olivier qu'il ouvragea superbement sans désemparer !

L'alchimie de l'acier Xc 75 et du bois d'olivier firent le reste. Ses proportions bien équilibrées lui confèrent une compacité idéale (moins de 70 g avec étui kydex, longueur totale de 13 cm pour un tranchant effectif de 5,5 cm). Et le parfait ajustement de l'étui kydex facilite les extractions rapides.

Un affûtage "rasoir", des finitions parfaitement soignées et une ligne de trempe de toute beauté complètent admirablement l'oeuvre de Tony, qui souhaite nous en dire davantage :

Tony, l'interview :
Comment t'es venue l'idée d'élaborer ce couteau ?
Tony Lopes : " J'ai élaboré le Carcaneck pour compléter ma gamme "Neck Knife" et pour avoir un couteau qui soit complémentaire du Carcajou".


A quels types d'utilisateurs est destiné le carcaneck ?
Tony Lopes : " Le Carcaneck est destiné à des utilisateurs aussi bien urbains qu' outdoor. Celui-ci est avant tout un Neck utilitaire prévu pour répondre à de multiples tâches. Son gabarit lui facilte un port de type "E.D.C" (every day carry = port quotidien discret & pratique). J'ai autant de clients qui me le commande pour des utilisations urbaines que "outdoor", voire pour les deux cas de figure".

Quelles sont les différentes étapes de réalisation de ce couteau ?
Tony Lopes : " Voici quelques détails de la fabrication de ce couteau :
  1. Mise en forme du couteau par enlèvement de matière (stock rémoval) .
  2. Perçage des trous pour rivets.
  3. Mise en forme des émoutures au backstand (émoutures en creux).
  4. Marquage à rouge du poinçon (T. Lopes)
  5. Premier revenu.
  6. Trempe (sélective).
  7. Polissage.
  8. Révélation de la trempe.
  9. Polissage.
  10. Second revenu.
  11. Troisième revenu.
  12. Polissage.
  13. Mise en forme de l'étui Kydex.
  14. Affûtage".


Quelles sont tes matières favorites et quels sont les types d'aciers que tu préconises ?
Tony Lopes : "Concernant les matières que j'utilise, pour la conception des plaquettes j'ai une petite préférence pour les matériaux synthétiques de type Micarta et G10. Pour les bois, cocobolo, bois de serpent, buis et olivier. Pour les cornes, stag, renne, buffle noir. Pour les étuis: le kydex, celui-ci permet des modes de ports multiples, une bonne résistance au variations de température, il ne craint pas un usage en milieu humide et son entretien est simple.
Concernant l'acier, j'utilise principalement de l'XC75. Et ma conception du couteau est la suivante : un couteau doit avant tout avoir une ergonomie/ prise en main puissante et agréable, une géométrie d'émouture adaptée à sa future destination, un traitement thermique approprié avec une dureté de lame raisonnable pour que le couteau soit affûtable sur le terrain tout en possédant un pouvoir de coupe fort. Enfin, l'étui doit avoir une bonne rétention et le couteau doit être sans fioritures mais utilitaire avant tout".

Quelques conseils à délivrer à nos lecteurs pour bien entretenir le Carcaneck ?
Tony Lopes : "Niveau entretien à l'oxydation il suffit d'utiliser une huile quelconque, et pour l'affûtage sur le terrain, j'utilise une pierre diamanté de type Eze Lap"".

Merci Tony !