Rechercher dans ce blog

Nombre total de pages vues

dimanche 16 octobre 2011

Interview de Joe Barbary, le big boss du Pak Mei !




Joe BARBARY est le représentant officiel d'un redoutable courant de Kung Fu de combat (le Kung Fu est un terme chinois générique qui désigne une expertise dans un domaine particulier, on peut dire que l'on fait du kung fu de calligraphie,  de sculpture, de peinture, de botanique, etc...). Son style ? Le FAT SAN PAK MEI ou la boxe du "moine sourcils blancs de Foshan".

Un style légendaire repris dans moult productions cinématographiques chinoises et américaines. Quentin Tarentino himself lui prodigue un magnifique clin d'oeil en faisant incarner au génial Gordon Liu, le rôle du terrible maître d'Uma Thurman, sous les traits du moine Pai Mei, dans l'excellent film "Kill Bill 2". Et oui, les longs sourcils blancs du maître ont contribué à populariser sa légende.

Plusieurs versions historiques existent sur l'ascension de Pak Mei, et s'opposent parfois. Joe les reprends avec précision et concision dans son ouvrage, le seul (au monde !) disponible actuellement sur ce style.

Le moine Pak Mei fut l'un des cinq moines survivants du fameux temple de Shaolin (pour info, il n'y a pas un mais trois temples de Shaolin dont les historiens tergiversent encore sur celui que l'on nomme le "berceau des arts martiaux"...). Pak Mei fut réputé pour son tempérament impétueux, son caractère fort et emporté, prêt à défier et rectifier tous ceux qui se mettraient sur son chemin. Son style est axé sur l'efficacité au combat, les enchaînements pragmatiques et les frappes fulgurantes. Ce qui est sûr, au delà des clivages et des prises de position sur son implication éventuelle dans la destruction du temple de Shaolin, c'est qu'il fut craint et respecté, et le style figure toujours parmi les plus redoutés de Foshan...et d'Asie !

Ce style traditionnel a quelque chose de très pur & de particulier, profondément ancré dans une culture chinoise ancestrale de transmission, l'enseignement s'effectuant à discrétion, à l'ancienne. Un seul enseignant par génération, le Fat San Pak Mei ne mise pas sur la quantité ou la médiatisation à outrance, mais bien sur le respect des Anciens et de la Tradition, sur les qualités pugilistiques & morales de ses représentants à travers le monde.

La façon de saluer propre à cette école est chargée de symbolisme : "Des cinq continents et des quatre océans, tous les hommes sont frères."

Mais revenons sur son représentant en France. Joe est un enseignant atypique, d'une formidable gentillesse, il n'en est pas moins surprenant d'efficacité dans son style qu'il n'hésite pas à démontrer le cas échéant. Et croyez moi, des profs d'arts martiaux, j'en ai croisé quelques uns pour savoir désormais bien discerner le bon grain de l'ivraie.

Il est tout bonnement redoutable, la première impression ressentie et la première réflexion que je me suis faite en l'observant évoluer était celle ci : "j'aimerai pas avoir à me chiffonner avec lui". Je compte sur les doigts d'une main le nombre de spécialistes pour lesquels j'ai pu nourrir une telle considération immédiatement. Certains se reconnaîtront !

Un physique souple et puissant de mante religieuse surentraînée, agile, explosif, précis, animé d'une rapidité fulgurante, d'une puissance de frappe dévastatrice et d'une détermination sans concession...Joe, vous l'aurez compris a l'esprit guerrier, et ne lésine pas sur la pratique, le renforcement du corps et les exercices raisonnables d'endurcissement. Pour lui il s'agit véritablement d'un mode de vie, d'une voie initiatique.
Après un parcours martial classique Joe s'est mis en quête d'un style de kung fu à la hauteur de ses attentes.
A force de recherches, de rencontres, de voyages et de persévérance, il finira par s'immerger à la source,  en se rendant en Chine, dans la province de Foshan où plusieurs maîtres de la lignée Fat San Pak Mei l'adoptèrent et le reconnurent en tant qu'élève, sifu et successeur de leur Tradition. Autant vous dire que ce genre de démarche versée dans l'authenticité et la qualité est relativement rare pour ne pas dire unique dans ce milieu.

Pour les historiens et les plus pointilleux d'entre vous, il suffit d'ouvrir le livre de Joe à la page 57 pour immédiatement comprendre et vérifier la lignée traditionnelle dont il se revendique. C'est une façon ô combien sûre et efficace pour contrôler que l'on ne vous raconte pas de balivernes sur un type d'enseignement, une transmission ! Ici, on est confiance, pas d'histoires fantaisistes ni d'écran de fumée...

Joe nourrie également un vif intérêt pour la culture chinoise & tradition bouddhiste,  il parle chinois et s'évertue à échanger et transmettre autour de son kung fu, que ce soit en Chine, en Europe ou en France. Il se passionne également pour la danse du lion et la dimension sociétale et culturelle qui en émane.

Son école se situe à proximité de la belle capitale catalane de Perpignan, où il diffuse son enseignement entre mer & montagne, pratiquement aux pieds du mont Canigou !

Joe était de passage à Paris le week end dernier, il m'a fait l'amitié de me faire découvrir de beaux temples bouddhistes parisiens tout en échangeant sans concession sur sa pratique et les arts de combat en général.
Il effectua son premier stage en banlieue parisienne en juillet dernier, et nul doute qu'il sera à nouveau sollicité pour réitérer ce type d'aventure !
Mais pour percevoir au mieux la densité et la démarche d'un enseignant, je vous propose une petite interview à laquelle Joe a bien voulu se livrer :


Salut Joe, tu cumules actuellement une expérience d'environ 20 années de pratique dans les arts martiaux, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs et aborder un peu ton parcours ?
 Oui, bonjour, je m’appelle Jonathan Barbary, je pratique les arts martiaux depuis plus de 19 ans et spécialement les styles chinois depuis 16 ans. Mon style de prédilection est le Pak Mei de Foshan que j’ai l’honneur e représenter en Europe pour ma lignée mais aussi en Chine puisque j’occupe les fonctions de vice président de l’association de Pak Mei de Foshan, sous l'autorité de mon maître, Sifu Lao Wei Kei le chef du système. Je me spécialise parallèlement dans le maniement des armes traditionnelles anciennes chinoises. 
Au niveau professionnel, j’ai passé les dix dernières années à tester mes capacités tant psychologiques que physiques, ainsi que la véracité de mes théories dans divers établissements de nuit plus ou moins fréquentables. J’ai acquis grâce à cela une réelle expérience du combat, du vrai, celui ou l’on ne gagne pas de médaille mais ou sauve sa peau. Actuellement j'enseigne au sein de mon école qui se situe à Saint Estève, une ville proche de Perpignan.


A t'endendre, on ressent vraiment que ce style traditionnel te correspond au plus haut point, comment s'est déroulée la découverte de ce style et la passion qui s'ensuivit ?
Et bien j’ai débuté la pratique de ce style il y a quelques années, après avoir recherché pendant très longtemps un système qui me corresponde. La découverte fut une longue histoire que j'aborde dans mon livre « le mystérieux et impitoyable Fatsan Pakmei Kung-fu ». Mais pour la faire courte, après avoir fait le tour et surtout avoir été déçu des écoles que l’on peut trouver en France, je me suis fixé pour objectif de partir en Chine. Je commençais le périple par l’île de Hong Kong ou, une fois de plus, je fus déçu, tant du pseudo niveau de certains maîtres que je rencontrais, que de leur engouement pour l’argent. 
Je décidais alors de reprendre finalement la route pour la chine continentale ou je découvris, via l’association Jing Wu de Foshan, mon premier maître, Sifu Chan Yau Man.


Peux-tu nous présenter les chefs de file actuels, les grands représentants de ton style ?
En fait nous sommes très peu. Aux Etats Unis j’en compte deux, Sifu Zhong Luo qui est le fils d’un frère d’arme de mon maître, et Sifu Eddie Chong qui est un élève d’un autre frère d’arme de mon maître. Ces deux derniers pratiquent simultanément la boxe du dragon (Long Ying) et le Pak Mei pour le premier. Le second pratique deux branches de wing chun (Pan Nam et Yip Man) et le Foshan Pak Mei.
Le seul et unique chef du système est mon deuxième maître Sifu Lao Wei Kei, dont je suis le représentant en Europe.


Et justement, en France quel est ton rôle, comment se structure ton enseignement ?
Mon maître voudrait que je répande le style mais bien entendu, uniquement dans une démarche de qualité comme il se doit. Pour cela, j’ai ouvert mon école à coté de Perpignan ou j’accueille des élèves de tous horizons. Nous avons de quoi les loger sur le sol de ma salle d’entrainement, mais pour les gens véritables motivés, cela ne pose pas de problèmes. Afin de faire connaître le système, j’organise aussi des stages dont celui de Paris qui a eut lieu en juillet dernier. Le prochain doit se dérouler à Toulouse courant septembre, normalement, puis ce sera l’Italie en Octobre… 
Ma salle est ouverte toute l'année, mes élèves peuvent venir s'entraîner librement en dehors des cours quand ils le souhaitent.

L'efficacité est une préoccupation majeure dans ton enseignement, comment qualifierais-tu ton style, quelles sont les arcanes & caractéristiques primordiales du Pak Mei ? 
Et bien si tu me le demande…je te réponds sans ambages ! Il s'agit d'être extrêmement agressif ! C’est l’image qui me vient en premier. C’est aussi ce que j’ai pu entendre des pratiquants d’autres styles qui évoluent désormais à mes côtés.
C’est un système très rapide, agressif, efficient et très complet qui ne perd pas de temps en acrobatie ou futilités. Le but, puisqu’il s’agit d’un art martial est de se  protéger en foudroyant l’adversaire. C’est un système basé sur la simultanéité d' attaques & de défenses, au demeurant très offensif. Il est basé sur la psychologie et la vitalité du tigre et sur la vitesse & souplesse du léopard. Nous devons arriver à faire jaillir la force électrique dans l’enchainement des coups. L’intention est une intention de destruction à proprement parler, nous ne laissons aucune chance à l’adversaire.

 Selon toi, comment s'articule la passerelle entre Tradition et efficacité ? Un style Traditionnel peut-il correspondre à une méthode de self défense ?
 Je pense très bien comprendre ta question … Tradition et efficacité ne doivent faire qu’un. Un style traditionnel « est » une méthode self défense par définition au sens propre. Il ne faut pas oublier que dans le temps, la première motivation de la pratique était la recherche de la défense personnelle. L’art martial traditionnel était dans le passé la méthode de self défense des chinois.
Je dois avouer qu’aujourd’hui, je rencontre beaucoup trop de pratiquants (et de professeurs) qui ne pratiquent que dans un unique but spirituel ou de santé, et je dois dire que cela me désole. Peut être ne comprennent t’ils pas ce qu’ils pratiquent ou enseignent ? La philosophie inhérente aux arts de combats est certes très importante, mais n’oublions tout de même pas qu’il s’agit d’abord d’art de combat…
Pour finir si tu le permets, je voudrais m’exprimer sur le problème de l’art martial antique et de son utilisation dans notre société civilisée. Il est vrai que l’utilisation de nos jours d’un système tel que le Pak Mei est très compliqué, compte tenu des lois et des spécificités "complexes" et peu évidentes, inhérentes à la particularité de la légitime défense. Mais n’est-il pas paradoxal que la meilleure chose à faire soit aussi être la dernière à envisager ?


Aurais tu un conseil pour nos lectrices et lecteurs, soucieux d'optimiser leur sécurité personnelle ? 
Rester vigilant et attentif aux phénomènes qui vous entourent, et en cas d’action frapper avec détermination. Une bonne analyse des situations est primordiale. 
Je conseille aussi grandement d’éviter toutes les formations ou nouvelles méthodes vous assurant pouvoir vous défendre en 10 leçons, cela n’existe pas. 
Pratiquer avec sérieux et rigueur et garder en tête le dicton bien connu : "Plus de sueur lors de l’entrainement, moins de sang au champ de bataille…"

Merci à toi, Joe, pour t'être livré aussi généreusement sur ta pratique, à très bientôt !


L'ouvrage de Jonathan Barbary est disponible en commande sur son site, il s'agit d'un ouvrage historique exceptionnel, unique et extrêmement bien documenté sur le fameux Pak Mei

Pour vous procurer l'unique ouvrage du Pak Mei , rendez-vous sur le blog de Joe.

L'école de Jonathan BARBARY

La chaîne You Tube du Fat San Pak Mei.