Rechercher dans ce blog

Nombre total de pages vues

mercredi 31 août 2011

A contre courant...


A l'aune de cette nouvelle rentrée, bon nombre d'entre vous vont renouer avec leurs disciplines favorites et / ou s'aventurer en terrains inconnus pour découvrir, assimiler, d'autres sources de pratiques & de connaissances...
Alors pour bien préparer cette rentrée, et vous aider à absorber ce qui est réellement utile au sein d'un pratique ("absorb what is usefull" disait un certain Bruce Lee...), voici quelques points de vue qui n'engagent que moi, mais qui pourront peut être vous permettre de vous poser quelques instants seuls face à vous même, un peu comme suspendu au large, par un fort courant contraire sur une bouée inconfortable mais ô combien salutaire ;-)

1) Posez vous les bonnes questions :
Que recherchez vous précisément dans les disciplines orientées vers ou sur le combat ? Faites vous une distinction entre les arts martiaux, les disciplines axées combat & le bien être ? Êtes vous en quête d'une manière de vivre harmonieusement dans votre biotope, privilégiez vous davantage les aspects bien être et équilibre (énergétiques) ou l'efficience dans le combat et la stratégie (pragmatiques), voir les deux.
Est-ce une nécessité d'apprendre à vous défendre, une recherche de maîtrise corporelle, de confiance en vous, d'exutoire, de loisir...çà vaut la peine de savoir ce que vous souhaitez réellement, au fond de vous.

2) Le choix de l'enseignant...Vaste programme !
On trouve de tout, du simple escroc incapable de reproduire en situation le dixième de ce qu'il enseigne à ses élèves, aux plus sincères & passionnés qui ne s'embarrassent pas de la forme, ni du lieu ou du nombre d'élève pour transmettre ce qu'ils ont à transmettre, à leur façon. Entre les deux il y a une sacrée marge de manoeuvre, je vous l'accorde. Laissez transparaître votre "feeling", votre instinct !
La pédagogie est la meilleure façon de vulgariser et de rendre "potable" un enseignement au plus grand nombre....Mais est-ce là l'essence du combat ? Doit on quérir une façon d'apprendre ou un apprentissage concret & complet ?
Attention au "faites ce que je dis, pas ce que je fais". Est ce que votre prof semble en adéquation avec ce qu'il prône ? Quel est son discours, méfiez vous ce ceux qui vous proposent de vous aider ou qui vous proposent des formations ou stages d'assimilation rapide...Tôt ou tard on fini par régurgiter !

3) La zone géographique : distance & fréquence.
La distance vous séparant de votre lieu de pratique habituel peut rapidement devenir contraignante en fonction de vos impératifs professionnels, familiaux, voire même de votre état de fatigue du moment et de votre degré de motivation.
Idem pour la fréquence de vos trainings en groupe, 2 à 3 séances par semaines étant à minima l'idéal, au delà de vos entraînements personnels.

4) Vos attentes :
Vous devriez pouvoir mesurer votre progression au delà de toute échelle de mesure conventionnelle (grades, demi grades, quart de grade, etc....), appréciations du style "c'est bien, tu as bien travaillé" etc...
"Plus il y a de grades, moins çà sent bon", on cherche à vous faire avancer avec des petits morceaux de carottes (---) pour vous affâmer et faire en sorte que vous restiez plus de temps dans l'école ou la sect(e)ion...
Etes vous davantage portés par la découverte d'une culture, de techniques de combat, de développement personnel ?
Avant de marcher dans les pas de votre prof, assurez vous qu'il chausse comme vous, autrement vous n'irez guère loin !

5) Mais alors, comment dégoter l'enseignant idéal, la pratique ultime  ?
Hum, je dirai à tâtons, à force de méprises et d'expériences. L'erreur est constructive, faut-il encore savoir l'admettre.
Tout d'abord vous devez vous écouter, vous considérer et vous révéler à travers la pratique, c'est LA démarche. Le contraire permet d'obtenir de moins bons résultats et peu avoir des conséquences traumatisantes (corps & esprit).
N'hésitez pas à rencontrer d'autres enseignants & pratiquants, à prendre le temps de découvrir la pertinence de leurs propos et de voir, ressentir leurs formes de corps.
On ne doit pas s'enfermer dans une discipline mais s'ouvrir et s'émanciper à l'intérieur de celle-ci. Le prof est un guide, il oriente et joue son rôle, celui de laisser passer la connaissance, tout en restant à l'écoute de ses élèves, rien de plus.

6) Et cela a un coût ?
Domaine sensible s'il en est, quelques règles simples vous permettront d'éviter certains écueils et idées reçues.
"Si c'est cher ce n'est pas forcément de bonne qualité.
Si c'est pas cher ce n'est pas forcément de mauvaise qualité."
Rien n'est vrai...tout dépend, mais c'est à vous de déterminer quelle somme vous êtes prêt à allouer en fonction de vos considérations du moment.

Un prof qui a déjà un métier sera moins tenté de faire des concessions dans sa méthodologie d'enseignement et sera moins "avide" qu'un autre qui ne fait que çà et qui en vit.
Méfiez vous des gourous ! Comment les reconnaître ?? S'il y a un doute c'est qu'il n'y a pas de doute ! La tentation de mystifier et manipuler peut être grande, ne vous laissez pas "domestiquer" ni impressionner.

Fiez vous aux élèves avancés présents lors des cours. Vous paraissent-ils efficaces, semblent-ils équilibrés dans cette pratique, sont-ils cools avec les novices, comment se comporte le prof avec eux ??
Autant de critères à observer, au fil de temps. Si on vous demande de l'argent dès qu'on vous propose une amélioration dans votre pratique, si c'est déjà bien assez cher et que des stages payants "indispensables" sont proposés....vous risquez de travailler davantage pour votre prof que pour vous !!

Et n'oubliez pas de lever un peu la tête de l'eau de temps à autre, pour voir ce qu'il se passe et ce qu'il y a devant.... Attention aux dogmes, çà peut faire mal !

7) La clef du succès ? Oui mais...
Et quand est-ce qu'on arrive ? Ce chemin est sans retour et sans arrivée, l'idée étant de le parcourir sans trop s'arrêter (flâner) mais en s'enrichissant intérieurement au fil des rencontres, découvertes, échanges, prises de conscience.
Ensuite, si vous devenez efficaces dans tout ce que vous entreprenez, c'est que vous n'avez pas perdu votre temps et que vous êtes aussi chanceux(se) !

Ceci, pour répondre sur un ton un peu mordant à bon nombre de questions sous-jacentes, que plusieurs d'entre vous se posent. En vous souhaitant d'aborder cette reprise sous les meilleurs auspices.

Accrochez vous, çà va bien se passer ! A toutes & tous, quelle que soit la latitude où vous vous trouvez, bonne rentrée...

Fred