Rechercher dans ce blog

Nombre total de pages vues

samedi 27 mars 2010

Pureté & réalisme : le choix du professeur, discernement, info & intox.

L'oeil du lynx...
Actuellement dans le domaine de la self defence et de la sécurité personnelle, bon nombre de pratiquants amateurs, professionnels et passionnés s'interrogent sur les attributs nécessaires d'un enseignant idéal, non sans faire allusion à une certaine prolifération de courants "martialo-survivo-défensifs" aux connotations douteuses, intéressées mais néanmoins divertissantes, voire comiques !!

Il est vrai qu'imaginer notre succulent et regretté Louis de Funès en expert de la self défense pourrait prêter à sourire. A défaut de scrupules et de crédibilité, certains vendraient leur âme pour tenter d'atteindre une part de légitimité ou de reconnaissance.

La mode est à la "self business", courant médiatique & empirique, où l'on fait croire au public que la facilité est de mise, en s'appuyant sur les travaux ou les recherches d'autrui, parfois incompris, souvent non assimilés. Bref, on fait du spectacle, du bling-bling, du tape à l'oeil, en oubliant la particularité de la matière abordée...par négligence & ignorance.
Le choix du professeur est donc essentiel, primordial ! Mais dans cette véritable jungle de la "self defence attitude", comment s'y retrouver ?

Un bon (dans le sens du bien) professeur doit pouvoir prétendre ne pas être intéressé par l'argent (qui n'est en aucun cas une finalité), ni par la renommée, la réputation ou le pouvoir. Ainsi cet enseignant idéal devra être davantage préoccupé par votre façon d'appréhender la matière self defence et de progresser, que par son bien être matériel.
L'étrangeté provient du fait que quelques uns confondent profit et enseignement, culture de l'ego et volonté de transmettre.
Le rôle d'un bon enseignant est d'appuyer là où çà fait mal, de diriger, conduire, un cours sans se mettre en valeur ni en jouant un rôle, mais tout en guidant l'élève vers l'amélioration, la perfection, l'idéal à atteindre. A ce stade, distinguons l'enseignement de masse de type pyramidal (un grand chef, des petits chefs, des groupies), de l'enseignement de groupe (uni latéralité), basé sur des valeurs et une éthique, et constituant une fratrie, un clan, une famille...une source !
Alors que certains s'évertuent à rechercher une certaine légitimité à laquelle ils ne pourront probablement jamais prétendre, d'autres, profitent de leurs statuts d'experts auto proclamés en self defence pour s'aventurer à tatillon vers des territoires inconnus et séduisants. Un spécialiste de la self qui n'est pas prêt à se remettre en question afin de combler ses lacunes et de réorienter son enseignement et son discours, cherchera tant bien que mal (plutôt mal), à soustraire des informations là où il le peut, en tentant par exemple de glâner auprès des plus faibles moutons égarés d'un groupe, des savoirs faire qui pourraient éventuellement enrichir (toujours matériellement) ses propres cours, et influencer un certain type de public.
Au fait, parmi ces quelques fameux profs de self défense peu scrupuleux (une minorité je l'espère !) qui ont pignon sur rue tout en s'en revendiquant (de la rue), combien ont réellement été confronté à des situations périlleuses & sérieuses de confrontation ? Car encore une fois, lorsque l'on pousse un peu les recherches, on s'aperçoit que les experts qui revendiquent enseigner à des "pros", ne sont pas souvent reconnus en tant que tels par ces derniers !
Alors me direz-vous, comment ne pas se tromper, comment savoir à qui s'adresser ou de quelle façon accéder à un enseignement véritablement sincère, pragmatique et sûr ?
Avant toute chose : observez & ressentez... Un bon escroc manipulateur aura souvent des instructeurs âgés de moins de trente ans, malléables & influençables...qui pour les plus intelligents ne restent pas très longtemps à ses côtés. Ces derniers sont souvent littéralement rackettés, extorqués car il faut rapidement faire fructifier l'entreprise de l'expert-chef. Le problème est qu'au fil des ans, il n'est pas rare que d'anciens élèves abusés mais surtout désabusés se manifestent et parlent, en explicitant à des oreilles attentives et compatissantes ces tristes procédés...

Prudence, confiance et patience sont les trois maîtres mots qui vous feront accéder à la connaissance et qui je l'espère vous permettront d'embrasser une pratique épanouissante, un style, un concept de combat ou de défense personnelle qui vous rendra serein, et ouvert sur le monde qui vous entoure, enclin à progresser !
Et rassurez vous, de temps en temps, lorsque les puristes croisent ces intéressés, les masquent tombent, les regards se troublent, les yeux baissent et les pendules se remettent à l'heure...C'est la loi de la Nature : on ne peut pas tromper tout le temps tout le monde !
Ce fut le cas d'un célèbre combattant de rue okinawaïen, qui devant les fracassantes déclarations & élucubrations d'un grand maître fondateur d'arts martiaux, le saisi soudainement à bout de bras en lui rétorquant : "Maintenant, montre moi ce que tu sais faire, machin !"

"Rien n'est vrai, tout est permis ! " Gipsy, l'Aile Blanche.